Le Maghreb, pépinière de champions régionaux

27/08/2014

Bénéficiant d’une position remarquable au carrefour de l’Europe, du Moyen- Orient et de l’Afrique, le Maghreb est en train de devenir une plateforme unique. Ses entreprises historiques se transforment en champions régionaux et de nouvelles entreprises émergent, prêtes à conquérir le continent.

Quelles sont les clés du succès de ces champions maghrébins ? Comment réussissent-ils à s’imposer sur le continent ?

De nombreux champions commencent par développer une vision stratégique claire et tournée vers le continent. Définir son ambition, ses objectifs et sa mission sur le continent est clé.

Par exemple, au Maroc, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), leader sur le marché des phosphates a anticipé la demande croissante en produits alimentaires et s’est mis en position de livrer les engrais nécessaires à l'augmentation des rendements et à la régénération des sols appauvris. Pari gagné par l’OCP grâce à une forte innovation produit et une ambition qui prévoit d’ouvrir six unités de production d’ici 2020.

Deuxième clé de succès : la taille critique. Celle-ci peut s’atteindre par différents moyens : croissance externe, extension de la chaîne de valeur ou grâce au développement géographique sur le continent.

Trois entreprises témoignent de ces différents choix stratégiques.

  • Le groupe Attijariwafa Bank (AWB) a su harmoniser son organisation, ses processus, son modèle de gestion des risques, avant de le répliquer et de le déployer dans d’autres pays en Afrique.
  • Kitea (première enseigne marocaine à avoir introduit le concept de mobilier en kit au Maghreb) a privilégié le développement d’un réseau de franchisés, une stratégie adaptée à un continent délaissé par les grandes enseignes internationales.
  • Quant au groupe algérien CEVITAL, il a diversifié ses produits et services en réponse aux besoins fondamentaux du pays : modernisation des circuits de distribution alimentaire (supermarchés UNO), accompagnement des grands projets de construction (usines de béton préfabriqué ou de verre plat)…

Le succès passe également par la recherche d’une plus grande compétitivité, comparable à celle des acteurs internationaux.  Pour ce faire, l’innovation et l’excellence opérationnelle font la différence.

Ainsi, le leader marocain du BTP SGTM a construit le plus grand barrage du Burkina Faso et l'aéroport d'El Aïn aux E.A.U.  Il a récemment été mandaté pour réaliser trois viaducs de la ligne TGV Casablanca - Tanger. Impossible de gagner ce projet international sans une parfaite maîtrise technique et opérationnelle.

Enfin, dans une économie du savoir, la prochaine guerre à gagner sera celle des talents.

Entreprises et universités travaillent parfois main dans la main, comme la Mediterranean School of Business (MSB) en Tunisie, qui n’a pas hésité à travailler avec des entreprises et des universités américaines de renom pour offrir des masters professionnels et des programmes de MBA à l’attention des managers et des cadres d’entreprises.

D’autres entreprises font le choix de créer leur propre université d’entreprise, à l’image de BMCE Bank au Maroc qui s’est connectée avec les grandes écoles européennes pour créer la BMCE Academy, destinée au développement de ses cadres dirigeants. 

Les entreprises au Maghreb, comme en Europe, affrontent aujourd’hui de nombreux défis économiques et humains.  Certains acteurs s’adaptent avec pertinence et deviennent des champions régionaux. C’est un réel espoir pour le développement du Maghreb et de l’Afrique.

Noel Albertus | Managing Partner PwC Advisory Maroc and Francophone Africa Advisory Leader
Profil | Email | +212 5 22 99 98 17

D'autres articles par Noel Albertus

Twitter
LinkedIn
Facebook
Google+

Commentaires

Verify your Comment

Previewing your Comment

This is only a preview. Your comment has not yet been posted.

Working...
Your comment could not be posted. Error type:
Your comment has been posted. Post another comment

The letters and numbers you entered did not match the image. Please try again.

As a final step before posting your comment, enter the letters and numbers you see in the image below. This prevents automated programs from posting comments.

Having trouble reading this image? View an alternate.

Working...

Commenter cet article